Les îlaginaires, illustrations de Merlin Borg

    « Sur la place du marché, au détour du chemin, Je vends des cartes d’îles comme un pain simple Je crois qu’une île est très utile, ça peut faire du bien Je crois qu’il ne faut pas trop lui en demander, sinon elle s’en va »

Merlin Borg

    Merlin Borg nous a confié ses peintures le temps d’un été, comme on dépose un oeuf délicat au creux d’une main. Ainsi elles parsèment la lettre de saison de Liratouva. Couvez du regard, une éclosion peut survenir. Le début d’un voyage… Cette série de 12 peintures nommée « îlaginaires » existent sous la forme de cartes postales ( format carré 16×16 cm, belle qualité de papier) et sont en vente au prix de 4E. Les originaux encadrés sont au prix de 200 Euros. Pour contacter Merlin Borg: merlinborg@hotmail.com   En compagnie des îles, un peu de poésie. Une jeune fille, ayant acheté les cartes de Merlin, est revenue vers lui avec un poème pour chacune des peintures.   Escale              îlaginaires n°1     Une île accompagne l’oiseau, une pour le papillon Une île tourne autour de toi Une île pour grandir et pour te reposer. Chaque île à l’abri de l’île d’à côté. Si tu plonges à cet instant dans l’océan, ton énergie se réveille et chante, tes plumes se hérissent, tu reconnais la joie.  

Las de danser dans l’onde

Sur le dos de l’île, tu vas

t’allonger sans poids

Île en fuite                 îlaginaires n°3

    Plaisir de l’hommelent Le matin je pars sur les grèves, juste avant le soleil. Et je le guette, je le guette…chasseur félin prêt à bondir. Déjà, tout va trop vite:  crayons tombent au ciel, tous mes pièges éparpillés sur le chemin. Je m’accroche à des bribes de nuages / cortège de phénomènes/ son jazz / et j’apostrophe son ascension. Cul par dessus tête, mais où est l’horizon? Passée cette heure de prestidigitation, tout devient plat sur la terre. Qu’ai je appris sur la lumière? Je réajuste mon costume d’apothicaire et dirige mes pas vers l’atelier de contrebande: besoin de construire. Amnésique volontaire,J’abandonne le fatras matinal et j’échafaude une île. Celle que je n’ai pas tout-à-fait vue.  C’est pour avoir, enfin, le temps de contempler.   Poissons volants              îlaginaires n°2     Ile au petit pied               îlaginaires n°2     Iles flottantes               îlaginaires n°11    
L'imaginaire est une bonne terre quand on le sème de pigments.
  Enregistrer Enregistrer Enregistrer Enregistrer Enregistrer Enregistrer Enregistrer Enregistrer Enregistrer

Lettres de saison

Pour recevoir nos infos (quatre envois par an)

Nous contacter

Association Liratouva

Siège des activités :
5 rue du Launay – 22710 Port-Blanc

Siège social : Ker Bastard – 22480 Lanrivain.

06 95 05 91 63
icône email formulaire de contact